Législation et jurisprudence sur les accidents du travail

Législation

La principale législation relative aux accidents du travail est la loi du 10.04.1971 sur les accidents du travail.

Arrêtés d'exécution:

Arrêtés royaux

Arrêtés ministériels

Règlements 

La dernière mise à jour de cette section a été effectuée le 18.07.2018.

Jurisprudence

Nous avons compilé les principaux arrêts de la Cour constitutionnelle et la Cour de cassation rendus à partir de 2002 et donnant interprétation des dispositions de la loi du 10.04.1971 sur les accidents du travail. Nous avons regroupé la jurisprudence par thématique.

Champ d'application personnel 

Définition de la notion d'accident du travail

Définition de la notion d'accident sur le chemin du travail

Accident mortel du travail

Indemnités d'incapacité temporaire de travail 

Indemnités d'incapacité permanente de travail et pour aide de tiers

Remboursement des frais

Rémunération de base

Paiement

Responsabilité civile

Assurance et Fedris

Procédure d'indemnisation

La dernière mise à jour de cette section a été effectuée le 08.08.2017.

Petits statuts

Qu’entend-on par "petits statuts"?

Cette notion vise les personnes qui effectuent un travail (avec ou sans rémunération) dans le cadre d’une formation pratique sur le lieu de travail, en dehors de l’établissement d’enseignement (éventuellement combinée avec des cours théoriques). La législation parle de "personnes qui effectuent un travail dans le cadre d’une formation pour un travail rémunéré". Il s’agit principalement de stagiaires non assujettis à la sécurité sociale. Seules sont concernées les formations organisées dans un cadre légal (avec contrat emploi-formation). Fedris établit la liste de ces formations.

Liste des contrats emploi-formation (258,08 KB)

Tableau récapitulatif des contrats emploi-formation 

Pourquoi ce changement?

Auparavant, les personnes effectuant un travail dans le cadre de leur formation n’étaient pas toujours couvertes par une assurance contre les accidents du travail souscrite par l’employeur. Les stagiaires étaient donc protégés de façon variable. C’est pourquoi la loi sur les accidents du travail a été adaptée afin d’intégrer tous les « petits statuts » et de leur garantir ainsi une protection similaire à celle des travailleurs.

Base légale: loi du 21 décembre 2018 portant des dispositions diverses en matières sociales (Moniteur Belge du 17.01.2019)

Qui doit assurer le stagiaire?

Un arrêté royal définit qui doit entreprendre les démarches en lien avec le stagiaire : ce peut être 

  • soit l’employeur chez qui le stage est effectué, 
  • soit l’autorité qui organise le stage (établissement d’enseignement ou organisme de formation). 

Cette obligation entre en vigueur le 1er janvier 2020.

Base légale: arrêté royal du 29 juillet 2019 portant exécution de la section 1re du chapitre 2 de la loi du 21 décembre 2018 portant des dispositions diverses en matières sociales concernant les "petits statuts" (Moniteur Belge du 02.09.2019)

La personne ou l’organisme considéré comme employeur doit :

  • contracter une assurance contre les accidents du travail,
  • déclarer le stagiaire concerné auprès de l’ONSS au moyen de la Dimona (déclaration immédiate) avant le début du stage

Établissements d’enseignement et instituts de formation

Les écoles, écoles supérieures, universités et instituts de formation, lorsque ces établissements sont considérés comme "employeur":

  • doivent déclarer tous les contrats de stage et de formation commençant à partir du 1er janvier 2020,
  • ont jusqu’au 31 mars 2020 pour se mettre en règle pour les contrats de stage et de formation déjà en cours.

Voir également ici pour plus d’informations concernant la déclaration immédiate (DIMONA): 

https://www.socialsecurity.be/employer/instructions/dmfa/fr/latest/intermediates

Pour toute autre question, envoyez un message à l'adresse petits-kleine_statutatfedris.be.